Malmener son horloge biologique peut nuire à la santé Voici comment

_

Le prix Nobel de médecine a récompensé les recherches sur l’horloge biologique par les  chercheurs américains, Hall, Rosbash et Young. 

L'horloge biologique est synchronisée sur la journée de 24 heures définie par l'alternance du jour et de la nuit. Ce cycle dure spontanément entre 23h30 et 24h30, selon les individus.  Cette synchronisation régule notre sommeil, notre poids et plusieurs paramètres physiologiques.

Mais depuis l’avènement de  l'électricité, cette horloge s’est déréglée et nous avons perdu 2h de sommeil par nuit à cause de l’exposition inappropriée à la lumière artificielle.

Ceci détraquer l’horloge biologique avec des conséquences néfastes sur l’immunité, les capacités intellectuelles et cognitives, le sommeil, l’apprentissage, la mémoire, la prise de poids. Ce dérèglement a un impact négatif  sur les fonctions immunitaires, cognitives, le sommeil, la vigilance, la mémoire, et  pourrait aussi favoriser le développement de certaines formes de cancers, diabète, hypertension, dépression.

Forcer le corps à rester éveillé augmente la sécrétion de cortisol ; ceci induit une accélération du rythme cardiaque, une hypersécrétion d insuline, une consommation de minéraux (calcium magnésium, fer..)