Si une personne vous montre un point noir sur sa paume, c’est qu’elle a besoin de votre aide

C’est une campagne qui a été lancée en Octobre 2001, par une femme qui était victime de violence conjugale. Elle cherchait un moyen discret d’alerter ses proches de ce qu’elle endurait tous les jours et ainsi, de donner le moyen à toutes les personnes, femmes ou hommes, qui subissaient la violence de leur conjoint de demander de l’aide0

 

La violence conjugale est souvent un sujet tabou. Les victimes n’en parlent pas par honte envers leur entourage, et ne portent pas plainte par peur de ce qui pourrait leur arriver, ou parce qu’elles estiment qu’elles n’ont pas le droit de porter plainte contre leur conjoint, que ce/cette dernier/dernière soit son mari/épouse ou son/sa petit(e) ami(e).

Pour pouvoir trouver de l’aide auprès de ses proches, ou même d’inconnus rencontrés dans des endroits publics, elle a eu l’idée de dessiner un point noir sur sa paume, avec de l’eye liner ou du mascara, un point assez grand pour être remarqué par l’entourage, mais en même temps assez discret pour ne pas être aperçu par le conjoint violent.

L’idée étant partagée sur les réseaux sociaux, elle est sensée alerter les gens que, si une personne qui leur est proche ou pas leur montre discrètement un point noir sur sa paume, c’est qu’elle est en danger. Il faudra alors agir en conséquence et ne pas ignorer cet appel au secours.

Si la personne vous est proche, vous pouvez attendre d’avoir un moment en tête à tête pour en parler. Si c’est un inconnu, vous pouvez toujours alerter des associations prévues à cet effet ou la police : ils sauront mieux comment agir dans ce genre de situation.