Reconnaitre et réagir devant un proche qui fait un AVC !

_

L’accident vasculaire cérébral  se définit par une interruption brutale de la circulation sanguine cérébrale. 

L'AVC a pour conséquences une privation en oxygène des cellules nerveuses qui atteint des territoires cérébraux plus ou moins étendus.

L’AVC est un accident majeur qui engage le pronostic vital. Il faut donc réagir très rapidement. Il faut penser à un AVC devant une paralysie d installation brutales Perte de vision, déséquilibre mal de tête, hémicécité,hémiparésie...

Les autres symptômes sont à type troubles vertiges acouphènes douleurs intenses. Souvent L’AVC est asymptomatique et le patient ne ressent ni douleurs ni signes puis s’effondre brutalement. Reconnaitre les signaux d’alerte d’un AVC permet de sauver la vie car chaque seconde compte dans ce cas.

En cas de suspicion d’AVC :

Le premier réflexe  est de faire parler la personne vérifier son élocution et sa capacité à s’orienter et dans le temps et l’espace, lui demander de bouger les membres, bouger la tête, vérifier la sensibilité épidermique. Faites ces tests de deux cotes pour vérifier l’hémiplégie. Dans tous les cas il est utile d’appeler le Samu.

En attendant les secours Allongez le patient, le mettre en position latérale de sécurité pour éviter les fausses route et la difficulté à déglutir et ainsi prévenir les étouffements et les infections pulmonaires. La tête doit être inclinée à 30 degrés.

Si les symptômes régressent, il ne faut pas s’y fier ceci peut être un accident ischémique transitoire. Appelez le secours car ceci reste une urgence et prévient d’un AVC plus massif dans la semaine qui suit.